Frédéric Filloux : « La presse écrite a beaucoup de soucis à se faire »

Frédéric Filloux est éditeur auprès du groupe Schibsted et éditeur du Monday Note.

S’il a toujours un doute par rapport à la composition de certains groupes des Etats Généraux, il se réjouit de la qualité des interventions du jeudi 23 octobre.

Il retient un chiffre : La valeur d’un lecteur sur internet est 20 fois inférieures à celle d’un lecteur papier.

2 réponses à “Frédéric Filloux : « La presse écrite a beaucoup de soucis à se faire »

  1. Elle a été censurée cette vidéo ?

  2. sciencespole3

    Non, rassurez-vous, un simple soucis technique désormais réparé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s